gilles

Vers une acceptation sociétale de la flore spontanée !

Vendredi 9 décembre 2016 : Journée d’échange au CFPPA de Montravel de Villars

La diminution et l’abandon du désherbage chimique en ville favorisent le développement de la végétation spontanée.

programme_9dec2016v1-1

Nous commencerons par contextualiser les politiques publiques avant d’illustrer les actions de terrain en matière
de réduction des pesticides et d’expliquer les enjeux en terme de santé publique.

Ensuite, les intervenants apporteront, grâce à une analyse de la perception de la flore spontanée, des éléments
de réflexion et des outils pour communiquer des messages adaptés et pour accompagner le changement de
notre regard.

Ces éléments serviront de base pour les ateliers d’échange qui déboucheront sur la co-construction d’un
programme d’actions à l’échelle locale et départementale.

Cette journée d’échange s’adresse aux élus et agents des collectivités locales, aux services de l’Etat, aux agents en charge des espaces verts, aux syndicats de rivières, aux associations de jardiniers…

Action pilotée par le Ministère chargé de l’agriculture, avec l’appui financier de l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques, par les crédits issus de la redevance pour pollutions diffuses attribués au financement du plan Ecophyto.

L’inscription à la journée est gratuite mais obligatoire. Les places sont limitées.

inscription

Quand le réchauffement climatique atteint les sommets !

La FRAPNA Région propose samedi 26 septembre un colloque à Grenoble intitulé « Quand le réchauffement climatique atteint les sommets« .

Pour que vous puissiez vous y rendre, la FRAPNA Loire vous propose un bus de 50 places à destination de Grenoble avec un départ à 7:00 de la Maison de la Nature (11 rue Cassin à Saint-Etienne) et un retour à 19:00.

Pour que le prix ne soit pas un frein, nous vous proposons le transport + l’entrée au colloque + le repas gastronomique pour 15 € !

Pres_climatour vous inscrire, il suffit de remplir vos nom + prénom + coordonnées en suivant le lien ci-dessous :
http://urlz.fr/2hhH

Vous pouvez d’ores et déjà envoyer votre règlement par chèque à l’ordre de la FRAPNA Loire au 11 rue René Cassin à Saint-Etienne.
A défaut le paiement se fera à la montée dans le bus.

Au programme :

› Conférences
› Défilé « Soulève toi »
› Apéro « Climat »
› Visites de laboratoires
› Rencontre artistique du Muséum…

200 collectivités signataires de la charte régionale « Objectif zéro pesticide »

Depuis son lancement en septembre 2012, la Charte régionale d’entretien des espaces publics « Objectif zéro pesticide dans nos villes et villages » n’a de cesse de comptabiliser de nouveaux signataires. Pilotée par la DRAAF Rhône-Alpes, la FRAPNA et la FREDON Rhône-Alpes, cette charte est relayée localement par de nombreux syndicats de rivière et intercommunalités.

Ce sont aujourd’hui 200 collectivités qui adhèrent à cette démarche, dont 196 communes, 3 communautés de communes et 1 conseil général. Récemment, c’est le PNR du Pilat qui a signé la Charte afin d’inciter l’ensemble de ses communes à s’engager dans cette voie.

L’actualité sur la Charte ne s’arrête pas là, puisqu’un second film vient de sortir avec cette fois ci des témoignages de collectivités. A travers leur expérience, nous vous invitons à découvrir les différentes étapes par lesquelles ces villes ou villages sont passées pour former les agents et s’adapter aux techniques alternatives, les difficultés qui ont pu être rencontrées et leurs solutions, ainsi que les initiatives menées auprès du public pour l’informer de l’engagement de leur commune dans cette Charte.

http://frapna-zeropesticide.fr/temoignages

Dimanche 19 avril : Faites un pas sur la Transligérienne

Première édition de l’année pour la Transligérienne !

Cette marche est un geste de solidarité envers les insuffisants rénaux. Elle est organisée par le Patronage Laïc de Côte Quart (PLCQ) et la Fédération Nationale d’Aide aux Insuffisants Rénaux (FNAIR), en partenariat avec la FRAPNA Loire.

4 circuits au choix de 9, 1 5, 1 8 et 21 km avec label qualité et découverte du village de Cornillon. A noter que les parcours sont à 60 % sur des sentiers.

Où ? Départ du Cinéma Le Quarto, 5 rue Jean Jaurès à Unieux
– de 7 h 30 à 11 h : pour les circuits de 18 et 21 km (6 €)
– de 7 h 30 à 14 h : pour les circuits de 9 km (5 €) et de 15 km (6 €)

Gratuit pour les moins de 10 ans. Inscription et règlement sur place.

+ d’infos ? : 04 77 56 11 15

La Transligérienne est un trait d’union concret, lisible par tous, destiné à mettre en synergie tous les Ligériens et fédérant à terme les 5 régions, les 12 départements et les 369 communes riveraines de la Loire.

Affiche-Transligérienne

Pour les jardiniers passionnés et amateurs / Recherche de photographies

La FRAPNA Loire réalise un guide sur le jardinage sans pesticide.
Pour cela, nous sommes à la recherche de photographies pour l’illustrer.

Nous faisons un appel aux passionnés de jardin, afin d’avoir des photos ligériennes !

herisson_petit

Vous trouverez ci-dessous une liste de thèmes.

Pour les jardiniers passionnés et amateurs, voici la liste des photos recherchées :

– Associations de plantes: légumes/fleurs et compagnonnage de légumes
– Travail du sol: binage et grelinette
– Photo de fabrication de purins
– Permaculture, culture sur butte
– Voile anti-insecte sur arceaux ou à plat

– Larve et œufs de chrysope
– Nymphe de coccinelle
– Limace et escargot: photos des dégâts (plants mangés), photos des solutions naturelles (pièges à bière, cendre, bouteille plastique autour des jeunes plants…)
– Doryphore: photos des œufs et dégâts sur plants ou rangs
– Mouche de la carotte: insecte et dégâts sur légumes
– Mouche mineuse du poireau: Insecte et dégâts sur légume
– Piéride du chou: chenille et dégâts sur légume, œufs
– Puceron : colonie et gros plan
– Taupin : larve, dégât sur légume
– Mouche du chou: insecte et dégâts sur légume
– Hanneton adulte
– Courtilière: insecte et dégâts

– Botrytis ou pourriture grise: photo de plants ou de fruits atteints (fraises…)
– Mildiou: Tomate, pomme de terre (plants, fruits, tubercules)
– Oïdium: dégâts sur cucurbitacées
– Rouille
– Fonte des semis ou maladie du pied noir
– Cul noir de la tomate

Les photos sont à envoyer à: floriane.monnier@frapna.org.
Et nous remettrons à chaque participant un exemplaire du guide et ce, dès sa finalisation !

Alors à vos appareils photos ou à vos disques durs !

Lettre Inf’eau Loire n°6

Inf’eau Loire n06 oct-dec 2014

Infeau6

30 ans, ça se fête !

Pour les 30 ans de la Frapna Loire, les élus d’hier et d’aujourd’hui étaient là et  fiers d’avoir « logé » dignement les militants  écologistes dans des locaux vastes et fonctionnels au 11 rue René Cassin à Saint-Etienne.

Sans rancunes d’avoir été bousculés sur certains sujets les plus sensibles de l’environnement, conseillers municipaux, généraux ou régionaux  revendiquent même d’être aux côtés de la Frapna dans la reconnaissance du fait écologique.

30 ans_Frapna_Loire

Plus tôt le matin, les adhérents, associations locales fédérées et administrateurs  ont donné quitus et votes « unanimes » aux 3 rapports statutaires de l’assemblée générale. Passion et conviction pour les perspectives, étaient dans le rapport moral par la voix du président Raymond FAURE. Tandis que rigueur administrative et gestion financière transparaissaient dans les supports exposés par les salariés.

Dans un monde qui évolue  vite et nous inquiète, il faut remettre en question nos comportements individuels et collectifs pour un « développement durable ».  Certes, les  dégâts et pollutions sont immenses au plan local, et la participation démocratique n’est pas toujours effective. Mais l’évolution des politiques publiques pour améliorer la nécessaire prise en compte de l’environnement génère des textes, des normes, que nous devons aborder ensemble pour relever les défis des 30 prochaines années !

Relayer la passion des leaders historiques de la Frapna Loire et de ses associations fédérées, maîtriser nos compétences humaines, gérer  nos moyens financiers, et faire en sorte l’on ne soit plus dans un département relégué avant-dernier dans le classement écologique !

L’après-midi s’est achevée avec une Kermesse bio, la tenus de stands des associations membres, et un concert vivant « rock –salsa » à la Maison de la Nature, perchée dans ses nouveaux quartiers !

 

Richard Atlan
Administrateur de la Frapna Loire
Président de la Fouillouse protégée

 

Inf’eau Loire n°3 (décembre 2013 – février 2014)

Clipboard01

Le castor fait son retour sur les rives du Gier (Loire)

Depuis sa protection nationale en 1968, cette espèce a recolonisé le fleuve Rhône. Le castor s’installe sur de nouveaux territoires en remontant les cours d’eau. Des individus se sont même installés dans le département de la Loire, le long du Gier, à proximité des zones urbanisées …

© France 3 RA
© France 3 RA
Le retour du castor n’est pas le fait du hasard. Depuis plusieurs années, les pouvoirs publics s’efforcent de favoriser la vie animale dans cette rivière en améliorant sa qualité environnementale. Parmi les actions engagées : l’assainissement des eaux, la plantation de roselières ou encore le réaménagement des berges.

Le castor fait son retour sur les rives du Gier
Le reportage de E.Rosso et V.Digat – Edition locale de la Loire – 18/02/14

La bonne qualité de l’eau potable masque celle de la ressource, selon l’UFC-Que Choisir

Eau« 98% des français bénéficient d’une eau de très bonne qualité, mais cette impression positive ne doit pas masquer d’autres réalités préoccupantes« , pointe Olivier Andrault, chargé de mission alimentation et agriculture à l’UFC-Que Choisir, lors de la présentation à la presse, mercredi 26 février, de leur analyse « La qualité de l’eau potable en France : à vau-l’eau ? « .

Pour l’association, ce bon résultat est principalement dû aux efforts de dépollution des eaux destinées à la consommation. Elle illustre ce constat en prenant l’exemple de la Bretagne. « Malgré la présence ubiquitaire des nitrates dans les rivières bretonnes, ils sont absents de l’eau du robinet, notamment grâce à la technique consistant à diluer les eaux polluées avec des eaux respectant la norme« , dénonce t-elle.

L’UFC-Que Choisir estime le coût de la dépollution au niveau national entre 640 et 1.140 millions d’euros par an.

Dans sa présentation, l’UFC-Que Choisir souligne enfin que 1,48 millions de consommateurs reçoivent toujours une eau polluée.